HISTOIRE

HISTOIRE

En 1830 que le Largo Do Boticário fût nommé ainsi, d’après le nom de son premier propriétaire, un célèbre Apothicaire du nom de Joaquim Luiz da Silva Souto. Au début du 20ème siècle, les 8 maisons qui constituaient le Largo avaient déjà été modifiées sans styles définis. Mais il suffit juste de visiter le Largo do Boticário une fois pour imaginer ses anciens propriétaires.

Le 32 Largo do Boticário fût construit en 1846 par le « colonel » Joaquim Alberto de Souza da Silvera. Ce dernier travaillait pour l’Empereur Don Pedro II et qui fut le parrain de Machado de Assis. A cette époque la maison était fréquentée par les gens de la Cour qui y  tenaient un salon de fantaisie.

C’est Rodolfo Gonçalves da Siqueira (Ruddy), qui remodela la maison dans les années 1930 pour en faire une grande maison coloniale typique du XVIIIème siècle. Il récupéra des éléments architecturaux qui avaient été détruits lors de la reconstruction du vieux centre-ville, de l’époque. Il décora la maison avec du mobilier luxueux et des pièces uniques datant du XVIIème et XVIIIème siècle. L’inventaire de ce mobilier exceptionnel n’est aujourd’hui disponible que dans les revues d’architecture et de décoration intérieure de l’époque. Il fit de sa maison un des lieux de fêtes le plus couru de Rio de Janeiro et un magasin d’antiquité de renommé.

En 1942, la maison fût acquise par Dona Magu Leão, une Dame férue d’art et de lettres qui recevait les artistes et intellectuels Brésiliens ainsi que les personnalités des Arts du mouvement moderniste. De somptueux diners étaient organisés tous les dimanches soir avec des noms prestigieux tels qu’Oscar Niemeyer, Manuel Bandeira, Burle Marx, Tarsila do Amaral, Candido Portinari, Bruno Giorgi, Lucio Costa et le Corbusier… Après son départ en 1986, la maison fut inoccupée pendant près de 20 ans, la plupart des trésors présents furent malheureusement perdus à tous jamais.

Restaurée en 2004 par Lucio Beleza et occupée en Pousada par sa fille Joana, la maison est devenue un symbole de l’héritage architectural et historique de Rio de Janeiro.

Dix ans plus tard, Jane et Eric Chabanel, propriétaires d’une société Française de rénovation et de conservation de bâtiments historiques, s’approprient le 32 Largo do Boticário. Après dix mois de travaux, le couple a pour objectif de faire renaître l’esprit de ce lieu mythique.

fb-mobileinsta-mobilepin-mobile PT FR EN